Thomas Dutronc and The Frenchies - Vinyle couleur + Songbook

€44,99

Edition Frenchy 7 nouveaux titres.

Après le franc succès de « Frenchy » sorti le 19 juin dernier, disque d’or après deux mois et une tournée fraichement annoncée, Thomas Dutronc, le grand passionné de guitare, humble disciple de Django Reinhardt, revient avec une nouvelle édition de son projet. Pour ce dernier qui comprend 7 nouveaux titres, Thomas Dutronc s’est entouré d’un casting de haute voltige cette fois-ci entièrement français.  Il se compose de son père Jacques Dutronc, Jane Birkin, Eddy Mitchell, Clara Luciani, Etienne Daho et Philippe Katerine, accompagné par de grands musiciens jazz tels que Eric LegniniRocky Gresset, Denis Benarrosh et Thomas Bramerie. « Thomas Dutronc & The Frenchies » sortira ce 08 janvier prochain.


Face A

  1. Le petit jardin (04:23)
  2. Partir quand même (03:33)
  3. Ces petits riens (03:56)
  4. Le premier bonheur du jour (01:48)

 Face B 

  1. La dernière séance (04:42)
  2. Il y avait des arbres (03:22)
  3. Sésame -Live at La Cigale Paris (05:18)

Et si vous appreniez à jouer de la guitare ?

Pendant le confinement Thomas Dutronc a joué les professeurs de guitares tous les jours sur ses réseaux sociaux en proposant ses chansons favorites. Suite au succès de ses cours online, Thomas a créé « La méthode simple en 17 chansons pour commencer la guitare ». Un Songbook conçu avec son ami de longue date le musicien Jérôme Ciosi. Ce recueil de 60 pages est dédié à tous ceux qui souhaitent se mettre à la guitare. Il contient les tablatures et grilles d’accords de 17 chansons de son choix ainsi que des annotations, bons plans, astuces et photos inédites.

Tracklisting : 
« Et moi, et moi, et moi »
« L’opportuniste »
« Aline »
« Quand j’serai K.O »
« La dernière séance »
« La vie en rose »
« Des ronds dans l’eau »
« La Javanaise »
« J’aime plus Paris »
« Les feuilles mortes »
« J’me suis fait tout petit »
« Je l’aime à mourir »
« La bonne étoile »
« Sésame »
« Le premier bonheur du jour »
« Une chanson douce »
« C’est si bon »