Machine Head : quand Deep Purple mettait le feu aux charts

Le 25 mars 1972, Deep Purple publie le monumental Machine Head, un classique du hard-rock enregistré… dans le couloir d’un hôtel !

Le 4 décembre 1971, un spectateur indélicat a la fâcheuse idée de tirer une fusée de détresse lors de la prestation de Frank Zappa and the Mothers of Invention à Montreux, en Suisse. Le Casino, qui abrite les concerts de légende du prestigieux Montreux Jazz Festival, est réduit en cendres. La salle de spectacle n’est pas la seule victime de l’incident : Deep Purple avait investi les lieux quelques semaines plus tôt pour enregistrer son sixième album. Délocalisés au Grand hôtel de Territet, le chanteur Ian Gillan, le guitariste Ritchie Blackmore, le bassiste Roger Glover, le batteur Ian Paice et le claviériste virtuose Jon Lord se remettent aussitôt au travail et parachèvent en trois semaines les sept titres du monumental Machine Head.

Transformé en véritable studio d’enregistrement — la plupart des prises ont été réalisées dans le couloir de l’hôtel — l’établissement, vidé de ses clients pour cause de trêve hivernale, voit naître des classiques du hard-rock teintés d’influences baroques et jazz. Consignées sur la fameuse Rolling Stones Mobile, la console-caravane de Mick’n’Keith, “Highway Star“, “Space Truckin’“ et l’extravagant “Lazy“, où rivalisent les solistes du Deep Purple Mark II, sont accompagnés d’un hymne stellaire : “Smoke On the Water“ est propulsé par l’un des riffs les plus célèbres de l’histoire de la guitare électrique signé Ritchie Blackmore. À la manière d’une mise en abyme, la chanson retrace les événements liés à sa création, de l’embrasement du Casino de Montreux à l’enregistrement insolite de l’album. Discrètement glissé en tête de la face-B du 33-tours qui paraît le 25 mars 1972, “Smoke On The Water“ ne sortira en single qu’un an plus tard, en mars 1973. Entre-temps, Deep Purple avait mis le feu aux charts grâce à l’abrasif Machine Head.

Retrouvez le vinyle de Machine Head ici