Creedence Clearwater Revival « Cosmo’s Factory » 1970

Véritables icônes d’un Rock américain fier d’une mixité alliant les racines Blues du Bayou, la country et le Rock, les Creedence Clearwater vont incarner l’âge d’or d’une scène qui vivra son apogée à la fin des 60’s.

Star incontesté du genre, tout le monde s’accorde à dire qu’ils auront été parmi les plus grands rockers de l’histoire. 

Après un premier opus éponyme, laissant entrevoir le génie de John Fogerty, les californiens vont imposer leur vision du Rock à travers une série d’albums (« Bayou Country », « Green River », Willy And The Poor Boys ») dont « Cosmo’s Factory » sera le point d’orgue.

Sortie, un an après l’expérience malheureuse d’un Woodstock dont ils auraient dû être les plus grandes stars, et quelques mois après la publication d’un « Willy and the poor boys » qui pour le plus grand nombre n’aurait pu être égalé, sort en Juillet 1970 ce qui restera comme le chef d’œuvre du groupe.

La voix à la limite de la rupture de John Fogerty, soutenu par le traditionnel Rock teinté de blues et de country dont ils se sont fait les spécialistes, éclate à la face du monde.

Tout commence par un « Ramble Tamble » laissant entrevoir l’énergie du Rock que CCR n’aura de cesse de distiller. Viennent ensuite une série assez hétérogène de morceaux allant de la Country au Blues brut du sud en passant par un Rock fidèle à ses racines.

Cet album mythique rassemble les hits iconiques « Travelin’ Band », « Run Through The Jungle » ainsi que l’éternelle reprise de « I Heard Through The Grapevine” de Marvin Gaye.

Amoureux d’un Rock éternel, cet album ne peut rester éloigné de vos platines.